Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Ateliers d'Argenteuil

Articles avec #acuti - sculpteur tag

ACUTI, Sculpteur/Performer/Formateur

5 Juin 2020 , Rédigé par Acuti Publié dans #ACUTI - Sculpteur, #Artistes

cooltext1408290348

 

 

ACUTI, sculpteur performer

 

 

 

 

 

 

 

 

BIOGRAPHIE

Née en 1967.

Travaille la sculpture depuis 1992.

Expose en 1994. Censurée, insultée, l'expérience, difficile, est enrichissante.

Auteur d'une réflexion Miroir d'une société : l'Image du Monstre pour l'Institut Français de Presse, d'une Monographie de Roland Cat sous la direction de Marc Le Bot et d'une thèse sous la direction de Gilbert LASCAULT. (Citée dans « Le cinéma de David Cronenberg et la peinture de Francis BaconRegards croisés » de Sébastien ROSSIGNOL Maîtrise Cinéma et Histoire Juin 2003 Sous la direction de Natacha LAURENT)

L'artiste est aussi l'auteur du Manifeste de la Défiguration : "Les Défiguratifs ou le Monstre dans l'Art" Ed L'Art'dit en 2010, soutenu par Jean RUSTIN, Vladimir VELICKOVIC, DADO, Claude LOUIS-COMBET et Bernard CAPELIER et d'un essai sur l'Art :"Dans l'Antre, nue" Ed L'Atelier du grand tétras en 2015, préfacé par Claude LOUIS COMBET

Engagée, animée par la volonté de partager et d’échanger, l’artiste est Formatrice pour le Centre de Formation Les Ateliers d’Argenteuil et intervient en prison auprès de mineurs et d’éducateurs spécialisés PJJ ainsi que dans les maisons de quartiers auprès d’un public dit difficile.

Docteur ès Arts et Science de l’Art et diplômée de l’Institut Français de Presse. Elle expose régulièrement.

DÉMARCHE

Brutal ? C'est avant tout, une volonté d'interroger plus que de choquer qui sous-tend son travail.

ACUTI est une artiste engagée et sans concession.
Son œuvre pose la question de la figure dans l'Art figuratif et de sa Défiguration à l'heure actuelle, mais aussi les questions primordiales, existentielles qui, de tout temps, ont interrogé l'Humanité, celles de l'identité de l'Homme, de ses origines et de son devenir.
Une première période dite "Archéologique" s'attache à la mémoire impossible, à la monstruosité de la décomposition et parfois à l'étrange découverte d'un détail qui ouvre sur des expectatives incertaines, aux non-dits. Des clous, du grillage, des boîtes, des supports tentent de fixer l’essence de l’être avant qu’il ne disparaisse dans un acte désespéré et vain. Des os, des cheveux et parfois des dents subsistent tels des éléments qui font signes face à « l’irrémédiable souillure ».
Une seconde période dite "Sociologique" évoque la négation, les minorités, les laissés pour compte, les tabous et des problématiques actuelles, les violences de l’Homme faites à l’Homme, et parfois comme pour contrebalancer l’horreur, le principe de la mise en œuvre.

La terre comme matériau de base revêt un caractère originel, mais aussi une sensualité toute particulière où l’accident est possible. Elle contient malgré tout l'espoir de la création, celui de la vie.

 WORK IN PROGRESS
 

ACUTI  Sculpteur, Auteur et Performer est à l’origine du concept artistique Haute Nature en écho avec la Haute Couture. Il s’inscrit volontiers dans les mouvements artistiques tels que le Land Art et l’Art éphémère de la performance et de l’installation. Ce concept repose sur l’idée d’habiller des arbres.

En 2018, l’artiste décide de sortir de son atelier, son Antre*, pour réaliser des œuvres éphémères : habiller des arbres et créer des défilés en pleine nature. Elle s’adjoint les talents de photographe de Pierrick LAMOUREUX pour immortaliser ces derniers.

ACUTI communique volontiers sur ses défilés en offrant en avant première quelques prises de vues sur Instagram.

Les deux défilés annuels Haute Nature de ses collections printemps/été et automne/hiver seront dévoilés chaque année lors de la Fashion Week au travers d’expositions de photographies cosignées avec Pierrick LAMOUREUX.

Un acte artistique et écologique engagé pour évoquer la beauté de la Nature, la nécessité de la protéger, de l’appréhender comme un être vivant à part entière et rappeler notre interdépendance. La Nature non pas comme une Autre, étrangère, inconnue, mais comme une amie précieuse qui nous est proche. Dans la continuité de sa période « sociologique ».

Il n’échappera à personne le regard critique qui se dégage de ce travail. Une manière de détourner les codes du luxe pour retourner à ce qui est fondamental, essentiel, vital avec une grande poésie. Une action symbolique pour sensibiliser le monde de la mode et les publics.

Une fois de plus, ACUTI nous trouble avec cette nouvelle proposition hors normes. Artiste engagée et sans concession, l’Artiste traite de sujets qui devraient nous toucher, souvent échos de notre époque.

Son œuvre "La Camarde en vadrouille" est sans doute le pont, la passerelle entre son travail de sculpteur et celui plus éphémère de ses collections Haute Nature. Cependant, il se peut qu’au détour d’un chemin, au cœur d’une forêt, vous croisiez un de ses tops modèles** longiligne, un de ses mannequins** élancé, encore debout, mais pour combien de temps ?

Sculpture
ACUTI La Camarde en vadrouille

ACUTI invite les Créateurs des maisons de Haute Couture, sensibles à sa démarche, à un partenariat. Une manière de sensibiliser ensemble le public aux problèmes écologiques. De démontrer que la marque est investie dans cette problématique actuelle dont les conséquences peuvent être funestes.

 

ACUTI habille des arbres en respectant leur intégrité.

 

(* : ACUTI "Dans l’Antre, nue". Editions de l’Atelier du Grand Tétras. Essai sur l’Art, préfacé par Claude LOUIS-COMBET

(** : Les mannequins ne sont contraints à aucun régime …)

 

Première collection Printemps / été : “ Que bella la natura ! ”  Fashion Week Haute Couture / Haute Nature du lundi 21 janvier au jeudi 24 janvier 2019

Deuxième collection Automne / Hiver : “ Winter is coming ! ” Fashion Week Haute Couture / Haute Nature du dimanche 30 juin au jeudi 4 juillet2019

 
PERFORMANCES

Après plusieurs tentatives infructueuses pour pénétrer le monde de l’Art et ses réseaux, forte de la pétition : « L’Art, c’est la vie » de mai 2007, soutenue par les artistes S. ROZAND, WALLERAND, P.VALENTE, ACUTI décide de s’exposer dans les plus hauts lieux de l’Art Contemporain.

Son but : dénoncer une réalité, proposer et réaliser une exposition autour de son Manifeste "Les Défiguratifs ou le Monstre dans l’Art" soutenu par VELICKOVIC, RUSTIN et DADO. Elle pose aussi la question du regard sur le handicape.

Quel directeur de Musée tentera l’aventure ?  

- Le 28 juillet 2007, l’artiste s’expose au Plateau et le 24 novembre 2007, au Palais de Tokyo.

Toujours avec « Corps damné » 2003, 37X19X17 cm. Terre, plâtre et pigments.

Un film et des photos sont réalisés pour entériner ses performances. Aucun contact n'est possible avec les responsables.

- Le 7 avril 2008, Radio Libertaire lui donne la parole. C'est le premier média à réagir.


- Le 23 juin 2008, l’artiste s’expose au Centre Georges Pompidou (Beaubourg), elle invite la presse artistique. Personne ne viendra.
Cependant, ARTENSION lui envoie un mail de soutien et lui consacre un article. Merci à Pierre SOUCHAUD.

ACUTI, Sculpteur, performer

 

 

 

 

 

 

 

- Le 11 février 2010, la maison d'édition Lelivredart la contacte pour qu'elle trouve sa place dans l'ouvrage "L'expressionnisme contemporain" aux côtés de Jean RUSTIN.

ACUTI, Sculpteur, performer

Environ 100 artistes et 300 œuvres reproduites en couleur
150 pages
Reliure cartonnée
Prix : 39 €

En vente en librairie

"Né à la fin du XIXe siècle, avec les grands précurseurs que sont Munch et Van Gogh, et au début du XXe avec des artistes comme Kokoschka, Nolde, Schiele ou encore Soutine, l’Expressionnisme connaît un nouvel et fructueux essor au début des années 80, tant en Europe qu’aux États-Unis.
En réaction au minimalisme de l’art conceptuel des années 70, des artistes tels Baselitz ou Basquiat reviennent à une peinture figurative, gestuelle et colorée, parfois appelée Neo-expressionnisme, Figuration libre en France, Nouveaux Fauves en Allemagne ou Bad Painting aux Etats-Unis.
Témoin du renouveau de la place de l'oeuvre dans la création, l'expressionnisme est désormais une forme très vivante de l'art contemporain.
C'est l'objet de cet ouvrage que de rendre compte de cette richesse et d'en faire découvrir les nombreux artistes."

Extrait de la préface, par Christian NOORBERGEN,
critique d'art et commissaire d'exposition.

"Art à vif, peinture en crue, sculpture déchirant l’espace.
Art absolu, l’expressionnisme actuel retrouve l’authenticité, la force et la violence des sources vives du début du vingtième siècle, et leur effervescence superbe.
L’expressionnisme actuel, fidèle à la pureté initiale, creuse à jamais la voie poétique de la chair et de l’élan. Il augmente le taux de compression mentale!
Intègre et intégral, cet art d’élan et de transgression bouscule les inerties du visuel attendu. Le chaos veille et s’éveille."


Environ 100 artistes et 300 œuvres reproduites en couleur
150 pages
Reliure cartonnée
Prix : 39 €

En vente en librairie 
 
- Mai 2010, après avoir envoyé son Manifeste : "Les Défiguratifs ou le Monstre dans l'Art" à ARTENSION, le bimensuel lance un appel à éditeurs dans son numéro 101, celui de Mai.
 
ACUTI, Sculpteur, performer, auteur
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
- Juillet 2010, Catherine STRUMEYER des Édition l'Art'dit propose à ACUTI d'éditer son Manifeste.
 
Acuti, sculpteur, performer, auteur
 
 
 
 
 
 
Env. 200 pages
Reliure cartonnée
Prix public 23.50 euros
En vente en librairie       
 
- 14 décembre 2010, passage radio sur Itélé et présentation du Manifeste de la Défiguration à la presse et au public.
Le professeur PANDELON, psychiatre, dit son ressenti après la lecture de l'ouvrage : utile aussi pour définir les Monstres des Assises dont il doit dresser un profil psychologique: énigmatiques, flous, obscènes.
Prix : 23 €
 
- 11 octobre 2011, ACUTI reçoit une lettre de Claude LOUIS-COMBET, suite à la lecture de son essai. Extrait : "Vous avez l'art de guider le regard de votre lecteur en direction des oeuvres et jusqu'au fond de celles-ci, avec une subtile efficacité qui fait que l'on vous suit dansvotre démarche, dans vos analyses et vos réflexions, pour le plus grand profit du goût et de la connaissance."
 
- 24 février 2012, ACUTI est accueillie par Nicolas METTRA pour une présentation publique de son Manifeste.
 
- 25 juillet 2012, ACUTI reçoit une lettre de Bernard CAPELIER, suite à la lecture de son essai. Extrait :"(Ton) parcours fut reçu comme un glissement de terrain. Commotion durable devant cet étalement de l’inhabitable, l’oscillation de toutes les catégories, enfin une jouissance morbide à ciel ouvert. J’ai été harponné à chaque pièce." 
 
- 2012. ACUTI récidive avec Stèphane ROZAND et Barbara LEZMY. Cette fois-ci, elle décide de s'exposer devant les galeries d'Art Contemporain les plus en vogue, sur le trottoir et sur des cartons en tant qu'Artiste Sans Galerie Fixe.
Un film et des photos sont réalisés pour entériner ses performances.

Son but : dénoncer une réalité, proposer et réaliser une exposition autour de son Manifeste «Les Défiguratifs ou le Monstre dans l’Art». Elle pose aussi la question des personnes SDF.

Quel galeriste tentera l’aventure ?

- 7 juin 2013, ACUTI rencontre Claude LOUIS-COMBET et sa compagne. Ils lui demandent un texte sur son travail de sculpteur en vue d'une collection.
 
- Fin novembre 2015, Édition de "Dans l'Antre, nue" de ACUTI sur son processus de création par les Édition de L'Atelier du Grand Tétras. Préface de Claude LOUIS-COMBET
 
     
 
 
 
 
 
 
 
 
Dédicaces et signatures :

10 février 2012 à la librairie L'Harmattan de Lille     

24 février 2012 à l'université du temps libre et à la Galerie Le songe d'Icare de Marseille    

12 avril 2012 à l'atelier Agora d'Eyguières       

13 avril 2012 à la librairie Mémoire du monde d'Avignon

16 juin 2012 au Musée de l'Art Brut, Halle St Pierre de Paris

2016 4ème Salon du livre et des lecteurs - Argenteuil 

2016 Salon du livre - Paris

 
LE FILM
 
Ce film a été réalisé par David Elbaz, Gamra production pour l'exposition "Les bleus de lame" en 2004.

QUELQUES ŒUVRES :

ACUTI Sculpture - Corps Damné - Handicape - Infirmité
ACUTI Sculpture - Corps Damné
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACUTI Sculpture - Violences conjuguées - Violences conjugales
ACUTI Sculpture - Violences conjuguées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACUTI Sculpture - Insoupçonnable - Pédophilie
ACUTI Sculpture - Insoupçonnable

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACUTI Sculpture - Défigurer - Accident - Défiguration
ACUTI Sculpture - Défigurer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACUTI Sculpture - Incarcéré - Prison - Incarcération
ACUTI Sculpture - Incarcéré

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACUTI Sculpture - Le soldat - Guerre
ACUTI Sculpture - Le soldat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACUTI Sculpture - Peur bleue - Angoisse - Peur
ACUTI Sculpture - Peur bleue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACUTI Sculpture - Seconde tentative
ACUTI Sculpture - Seconde tentative

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACUTI Sculpture - Bleu pétrole - Ecologie - Marée noire
ACUTI Sculpture - Bleu pétrole

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2019 Exposition personnelle de ACUTI /  La Maison Rose  Auvers-sur-Oise

ACUTI Sculpteur - Performer
ACUTI Sculpteur - Performer

 

 

 

Haute Nature / Arbres habillés / Collection Printemps/Eté - "Que bella la Natura !" :

Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbre habillé Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees " Carla "
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbre habillé Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees "Anna "
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbre habillé Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees "Giulia"
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbre habillé Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees "Paola"
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbre habillé Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees "Violetta"
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbre habillé Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees "Argentina "
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbre habillé Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees "Bianca"
ACUTI L'Ariste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbres habillés Arbres habillés - écologie - protection de la nature
Fashion Week Haute Couture / Haute Nature Collection Printemps /Ete 2019

Haute Nature / Arbres habillés / Collection Automne/Hiver - "Winter is coming..." :

ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbre habillé Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees "Cerceï"
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbre habillé Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees "Missandei"
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbre habillé Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees "Arya"
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbre habillé Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees "Melisandre"
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbre habillé Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees "Igritte"
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbre habillé Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees "Margaery"
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbre habillé Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees "Brienne"
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbre habillé Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees "Daenerys"
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees Arbre habillé Arbres habillés - écologie - protection de la nature
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees "Sansa"
ACUTI L'Artiste qui habille les Arbres / The Artiste who dresses the Trees
Arbres habillés - écologie - protection de la nature

 

Regards :

Nous avons repéré votre création de sculpteur et de performer que nous apprécions.

Nous aimons particulièrement le côté radical, sans concession de vos sculptures : un travail Art/Corps, Hardcore presque Hard (au sens poétique) : une sensibilité à la lisière du trash qui fait preuve d'une authentique tension intérieure à fleur de "nerfs".

Il y a aussi dans votre production un engagement pulsionnel qui emporte notre adhésion et vous êtes (ce qui est rare dans l'expressionnisme actuel plutôt pictural "matiériste"), vous êtes un excellent sculpteur du corps comme "système" nerveux, émotif et tourmenté.

Bref, un matériau d'une grande richesse pour réaliser une ou deux pages valorisant et faisant connaître votre création et lui donner une visibilité plus grande dans une édition de référence.

Votre travail puissant est en résonance avec notre ligne éditoriale figurative (corps et visages) : tourment, pulsion, étrangeté, douleur, tragique, violence, cri...

Conforme à l'esprit de notre ouvrage en préparation, votre œuvre contribuera à dessiner de façon étonnante le paysage actualisé de l'Expressionnisme : une façon de célébrer son renouveau par une édition luxueuse.

Nous serions très heureux d'y présenter votre travail
.

Éditions Le livre d'art

Communiqués, articles, interviews …

07/04/2008 Radio Libertaire, Interview de Nathalie McGrath

Septembre/Octobre 2008 Article ARTENSION n°43

02/07/2008 Article Art11actu.com

15/07/2010 Article  «L’Expressionnisme Contemporain, 200 œuvres de chair et de sang» de J.COURTOIS

14/12/2010 i télé Interview

15/12/2010 Article L’Argenteuillais n°102

08/02/2012 Article Ouest France

10/02/2012 Article La voix du nord

17/05/2014 Article L’Argenteuillais n°185

17/05/2014 Article Le Mag Val d'Oise

Mai 2014 Article L'Argenteuillais Focus sur l'artiste dans le cadre du Mai des Artistes à Argenteuil

02/10/2014 Radio Paris Plurielle, Interview de Rosa Abdaloff

14/10/2014 Interview  le blog de Tuc et Moshi http://moshituc.com/2014/10/13/acuti-monstres-miroirs-revolution-salle-101-sept-2014/

14/02/2016 Blog Portait Sous les couvertures

 

25/03/2018 France Inter Dans tes rêves Interview de Laurence Garcia

https://www.franceinter.fr/emissions/dans-tes-reves

 

 

 

EXPOSITIONS

1992

Sympathise avec Roland Cat et sa compagne dans le cadre de son mémoire de maîtrise

Février 1994

Exposition - Entre les murs - Œuvres censurées - Paris 5ème

Octobre 2000

Exposition personnelle - Ateliers portes ouvertes - Paris 10ème

Juin 2001

Exposition - Le jardin de Claire - Ermont

Juin 2001

Exposition - Symposium International de la Sculpture - Ouistreham

Mars 2002

Exposition - Salon Nouvelles Tendances - Marly le Roi

Sympathise avec Wallerand

Juin 2002

Exposition - La Clef - Saint Germain en Laye. Censurée

Juillet 2002

Exposition personnelle - Ateliers portes ouvertes - Cormeilles-en-Parisis

Septembre 2002

Exposition - Salon de l’Ile de France - Brétigny-sur-Orge - 1er prix de la Sculpture

Octobre 2002

Exposition personnelle - Centre culturel - Montmorency. Censurée

Novembre 2002

Exposition - Centre culturel - Ermont

Juin 2003

Exposition personnelle - Ateliers portes ouvertes - Cormeilles-en-Parisis

Juin 2003

Exposition - Salon Nouvelles Tendances - Marly le Roi

Juin 2003

Exposition - Le jardin de Claire - Ermont

Septembre 2003

Exposition - L’orangerie - Soisy-sous-Montmorency

Octobre 2003

Exposition - Centre culturel - Osny

Novembre 2003

Exposition - Centre culturel - Ermont

Juin 2004

Exposition - Salon Nouvelles Tendances - Marly le Roi

Juin 2004

Exposition - Le jardin de Claire - Ermont

Octobre 2004

Exposition - Salon des Arts Actuels - Magny-en-Vexin

Novembre 2004

Exposition Bleus de l’âme - Wiso Internationale - Paris10ème

Avril 2005

Exposition - Centre Culturel Christiane Peugeot – Paris 17ème

Juin 2005

Exposition-Performance - Salon Nouvelles Tendances - Marly le Roi

Novembre 2005

Exposition - Wiso Internationale - Paris10ème

Mars 2006

Exposition - Salon du Vésinet

Juin 2006

Exposition - Le Mai des Artistes - Argenteuil

Novembre 2006

Exposition - Centre culturel - Ermont

Mai 2007

Exposition - Le Mai des Artistes - Argenteuil

Juillet 2007

Exposition - Le Plateau - Paris19ème

Novembre 2007

Exposition - Palais de Tokyo - Paris16ème

Avril 2008

Interview à Radio Libertaire du lundi 7 avril 2008 dans le cadre de l’émission « Autour de l’Art Contemporain par Nathalie McGrath, journaliste

Mai 2008

Exposition - Le Mai des Artistes - Argenteuil

Juin 2008

Exposition - Art.27 Ecce Homo - Marly-le-Roi

Article dans Artension n° 43

Juin 2008

Exposition - Journée mondiale des réfugiés - Châtillon

Juin 2008

Exposition - Centre Georges Pompidou - Paris 4ème

Juillet 2008

Article dans Art 11 actu, du mercredi 2

Novembre 2008

Exposition - Espace Jeune - Marly-le-Roi

Janvier 2009

Exposition - Galerie Médiart - Paris 3ème

Mai 2009

Exposition - Le Mai des Artistes - Argenteuil

Avril 2010

Exposition - Design Center - Paris 11ème

Exposition - Ateliers portes ouvertes - Argenteuil

Mai 2010

Article dans Artension n°101

Décembre 2010

Parution de 2 ouvrages

- « L'Expressionnisme Contemporain, 200 œuvres de chair et de sang », Ed. Lelivredart

- « Manifeste de la Défiguration, les Défiguratifs ou le Monstre dans l'Art », Ed. L'Art'dit

Interview pour itélé et son émission culturelle

Conférence/débat avec l’auteur et le Professeur Pandelon, médecin psychiatre, sur sa lecture du Manifeste

Réaction du Professeur Tourame, médecin gynécologue, sur sa lecture du Manifeste

Janvier 2011

Exposition  Corps à corps - Galerie Médiart - Paris 3ème

Mars 2011

Article dans l’Argenteuillais n°102

Octobre 2011

Compliments de C.Louis-Combet pour son essai

Février 2012

Résidence /performance - Salon l’Art Handuo - Cherbourg - Prix «Un autre regard»

Article dans Ouest France du 08/02/2012

Article dans La voix du nord du 10/02/2012

Mai 2012

Exposition - Le Mai des Artistes - Argenteuil

Mai 2012

Exposition  En corps !  - Galerie Médiart - Paris 3ème

Juin 2012

Lecture et dédicaces de son Manifeste au Musée de l'Art Brut, Halle St Pierre - Paris 18ème

Octobre 2012

Entame une relation épistolaire avec B. Capelier

Novembre 2012

Mac Paris 2012 Saluée pour sa participation au Concours de critique d’Art d’Artension pour son écrit sur Zlatko Glamotchak

Mai 2013

Exposition - Le Mai des Artistes - Argenteuil

Juin 2013

Sympathise avec C.Louis-Combet et sa compagne

Novembre 2013

Exposition Corps rompus - Galerie Médiart - Paris 3ème

Exposition « Les Hivernales 2013 » Invité d'honneur Vladimir Vélickovic - Palais des Congrès de Paris-Est Montreuil - Montreuil

Mai 2014

Exposition - Un lieu improbable - Bagnolet

Octobre 2014

Mise en scène de la douleur - Clinique Claude Bernard - Ermont

Mai 2015

Exposition - Le Mai des Artistes - Argenteuil

Mai / décembre 2015

Exposition - Galerie Cité Internationale des Arts - Paris

Directrice de mémoire pour un étudiant de l'ENSCI

Fin novembre 2015

Parution

- « Dans l'Antre, nue », Ed. L'Atelier du Grand Tétras

14 Février 2016

4ème Salon du livre et des lecteurs Argenteuil

21 et 22 Mai 2016

Exposition - Le Mai des Artistes - Argenteuil

20 mai au 25 septembre 2016

Exposition - 19ème édition de Sculptures-en-l'île - Andrésy

4 au 16 mars 2017

Exposition - Atelier du 5 - Journée de la Femme - Argenteuil

13 au 14 mai 2017

Exposition - Ateliers Portes Ouvertes - Argenteuil

20 mai au 24 septembre 2017

Exposition - 20ème édition de Sculptures-en-l’ïle - Andrésy

20 au 24 juillet 2017

Résidence - 5ème édition du Symposium international de sculpture Sculpturama - Sainte Marie Lapanouze

Aout sept 2017

Burning Man 2017 Radical Rituel  Nevada Création/installation d'une tour Eiffel de 7m en bois

26 au 27 mai 2018

Exposition - Ateliers Portes Ouvertes - Argenteuil

10 au 11 octobre 2018

Exposition - PODADA - Argenteuil

28 juin au 7 juillet 2019

Exposition personnelle -  La Maison Rose - Auvers sur Oise

Aout sept 2019

Burning Man 2019 Métamorphose - Nevada Participation au projet Through the crysalis

9 au 13 octobre 2019

Exposition Figuration Critique Bastille Design Center - Paris https://xd.notoryou.com/3d/figuration-critique-2019/fullscreen/

10 au 11 octobre 2020

Exposition - PODADA - Argenteuil

STAGES et FORMATIONS QUALIFIANTES

- Sculpture : la terre, sa sensualité, le retour aux sources
- Art thérapeutique : l'art comme catharsis ou l'expression libre
- Écriture : des consignes pour guides, la rédaction, la lecture
 

" UN PETIT AIR DE MUSIQUE … ", 2017 120X120X90 cm. Terre, acryliques + bois et plastique. Installation. Collection Mairie de Sainte Marie Lapanouze

 
 

Ecole de Jeux de Rôles Grandeur Nature,école de théâtre,formation Jeux de Rôles formation GN Murder Party création de murder party troupe de jeu de rôles costume maquillage spectacle soirée crime soirée enquête  cluedo cluedo géant  Ecole de Jeux de Rôles Grandeur Nature école de théâtre formation Jeux de Rôles formation GN Murder Party création de murder party troupe de jeu de rôles costume escape game maquillage spectacle soirée crime, soirée enquête, cluedo cluedo géant Ecole de Jeux de Rôles Grandeur Nature école de théâtre formation Jeux de Rôle formation GN Murder Party création de murder party,troupe de jeu de rôles costume  maquillage spectacle soirée crime soirée enquête, cluedo, escape game Ecole de Jeux de Rôles Grandeur Nature école de théâtre formation Jeux de Rôles formation GN Murder Party création de murder party troupe de jeu de rôles costume, maquillage spectacle soirée crime soirée enquête cluedo escape game jeu d’évasion live escape game art atelier artiste lieu espace loft centre de formation formation artistique stage initiation soudage soudure métal ferronnerie sculpture sur métal mobilier métal mobilier indus récup bio art récupération art brut recyclage patine métal porte table chaise fauteuil meuble console tabouret bar verrière escalier insolite délire cadeau formation création vitrail verre sculpture argile terre soudure à l'arc vitrail lampe stage de vitrail stage de soudure à l'arc formation métal CPF CIF DIF organisme de formation arts plastiques art thérapie art thérapeutique scrapbooking mosaïque paris ile de France île de France argenteuil 95 animation soirée soirée enquête murder party séminaire entreprise CE cluedo performance rozand elphege acuti woody,1D20 association RPG jeu de rôles jeux grandeur nature écriture atelier d'écriture enseignement stage formation centre de formation organisme de formation art artiste figuratif défiguratif radio M6 TF1 arte FR3 France 2, comédienne comédien rôliste cours cinéma film télé  sous le porche cherche animation séminaire les ateliers d'argenteuil relooking animation clef en main spectacle stage clef en main doctorat gatelet, émission congé individuel à la formation ANFH droit individuel à la formation fongécif AFDAS auteur roman nouvelle scénario scénarii scénariste œuvre œuvre d'art escape game jeu d’évasion exposition mobilier métal mobilier indus création idée cadeau insolite idée cadeau original offrir matériaux terre particulier cours particulier moulage plâtre, peinture acrylique huile pastel encre vintage incentive  team building incentive team building animation soirée séminaire murder party RPG  formation soudure paris formation soudure formation soudure île de France stage soudure stage soudure paris stage soudure île de France soirée enquête soirée crime soirée meurtre restaurant événementiel diner spectacle 1D20 la première école de jeux de rôles grandeur nature location espace costumes maquillage costumier maquilleur FX art dramatique masque école de cinema écoule de costume école de spectacle spectacle ludique et interactif troupe 1D20 escape game jeu d’évasion incentive team building

école d'art,centre de formation,formations artistiques,formation continue,stage,CIF,DIF,droit individuel à la formation,congés individuel à la formation,cours,ateliers,initiation,acuti,vélickovic,rustin, dado, bacon, aricks,expressionnisme, défiguratif, défiguration, hard core, hard corps,argile, terre,violence,femme battue, handicape, guerre, soldat, extreme

Arbres habillés, arbres vêtements, arbre mode, trees dressing, artiste qui habille les arbres, arbre haute couture, arbre haute nature, ACUTI
Voir les commentaires

Voir autrement durant le confinement … La Mue et Confiné

10 Avril 2020 , Rédigé par Woody Publié dans #Evénements, #ACUTI - Sculpteur, #ACUTI - Auteur

Voir autrement durant le confinement …

Je vous propose, non pas une photo, mais un texte en attendant de découvrir mon œuvre de visu.

A la manière des critiques d’Art du XIX siècle dans la presse en direction des personnes qui ne pouvaient se déplacer pour une exposition.

En partage.

 

1 - Entre peinture et sculpture. ACUTI " La mue " 2020.

 

C’est une grande toile de 196 cm sur 130 cm, au format portait (Vertical), travaillée avec du relief dans des tons clairs : blanc,  crème, gris clair, grumeleux par endroits, un fond certes, mais un fond qui n’est pas neutre, qui n’est pas lisse, qui met en valeur le sujet : la mue.

Accroché en haut de la toile, un portemanteau dont le crochet est en métal et le support en bois. (Il n’y a jamais de plastique dans l’œuvre d’ACUTI). Repose sur ce dernier, qui pend jusqu’en bas, une masse " informe ", la mue, l’enveloppe externe d’un être, la peau d’un homme, la peau de l’artiste ? C’est mou, c’est souple, avec force plis et reliefs, c’est doux. Du latex coloré, teinté dans la masse. Un camaïeu de roses orangés, qui fait écho à une autre œuvre, " Détail " qui représente la surface de la peau et une cicatrice en fil de fer barbelé, un gros plan, un détail ?

ACUTI ne cherche pas le réalisme, mais davantage l’expression, ici celle de la transformation : Son sujet de toujours, la Défiguration, ce mouvement artistique qu’elle a nommé, qui oscille entre Figuration et Abstraction. Nous sommes dans l’entredeux.

 

La mue semble tomber négligemment, mais rien n’est négligé dans le travail d’ACUTI …  Si l’on s’approche ou si l’on retourne la toile, outre la signature de l’artiste, on découvre du fil de nylon quasi invisible, qui fixe le mouvement de la masse de latex. La peau est un organe, et le plus étendu et le plus lourd du corps chez l’être humain : chez l'adulte, environ 2 m2 pour 3 kg chez la femme et 5 kg chez l'homme.

L’artiste l’a positionnée de manière à ce qu’elle soit plus large en haut. Évoquant le triangle que constituent le buste et les jambes.

 

Certains n’y comprendront rien, d’autres y seront sensibles.

 

2 - L’œuvre au noir ou les secrets d’atelier.

 

"Dans les traités d’alchimie, l’œuvre au noir désigne la dissolution du plomb, première des trois phases nécessaires à sa transformation en or. " 

 

Je descends dans mon atelier avec une certaine excitation. J’aime cette sensation. En quête. Sans doute mue par une idée informe. Une pré-idée ? Quelque chose d’innommable, mais qui me met en mouvement. Une énergie qui accélère les pulsations de mon cœur. Pour ne pas perdre cette sensation, j’actionne le lecteur CD. La musique pulse et l’accompagne, la prolonge, en phase et crée ce cocon, cet isolement nécessaire à la concentration.

 

Debout sur mon tapis, les mains sur les hanches, je parcours du regard mon atelier, mon antre. S’y trouvent toutes sortes d’objets entreposés qui attendent. Ils ne sont pas là par hasard. Ils m’ont interpelé une première fois. J’ai décidé de les garder. Dans l’attente. Certains, parfois, m’interpellent au-delà du temps passé. Pourquoi ? L’étrangeté des rencontres… ou l’énigme du cours des pensées… Cette masse de latex, là, sous mes yeux depuis des années, soudain m’attire. D’où provient-elle ? J’ai le vague souvenir d’une expérience abandonnée, reléguée, mais pas détruite, ni mise au rebus.

 

C’est assez lourd, souple, coloré. J’aime son odeur, sa douceur. Je la pose au sol en vrac. Rien. Je l’étends. A ce moment, il se passe quelque chose. Le dialogue s’instaure. J’ai le souvenir de cette exposition anatomique "Our Body, à corps ouvert" qui avait défrayé la chronique en 2009, et qui fut censurée. J’y avais découvert, entre autre, une peau humaine étalée, (comme celle des vaches parfois dans les salons …) et j’avais été étonnée par ses dimensions. C’est immense. Nous ne percevons toujours que la moitié…

 

Posée au sol, je sais qu’il manque quelque chose. Car il ne s’agit pas simplement d’exposer, mais de révéler.

 

Des doutes, toujours m’assaillent, quant à mon travail. De son utilité dans la société. Pour ma part, elle fait sens, elle est nécessaire, mais pour les autres ??? Pour information, cette œuvre a été créée juste avant le confinement.

Je devine deux directions dans mon travail. Des œuvres qui font écho à des problématiques humanistes, d’autres qui sont purement biographiques. Celle-ci en sera une.

 

Evoluer, avancer, se transformer,…  muer. C’est mon état d’esprit du moment. C’est cette volonté qui soudain va prendre forme. Changer de peau, comme on abandonne son manteau de pluie pour la chaleur d’un été.

Le portemanteau qui lui aussi attendait dans mon atelier, le seul d’ailleurs, vient servir de support à la masse de latex. Tendu à bout de bras, ce qui est au-delà, derrière, interfère. Il lui faut donc un fond. Je m’empare d’une toile graffitée (un cadeau de Joe il y a quelques années. Encore merci Joe.). Je dispose les différents éléments. C’est ça ! La mue. Le titre comme une évidence. Tout s’assemble, s’imbrique parfaitement.

Il va sans dire que le portemanteau est un élément woodyesque, comprenne qui pourra … C’est la réunion de deux entités, jamais complètement scindées, mais pour la première fois réunies ici visiblement.

 

  La toile ne peut rester en l’état, elle est l’œuvre d’un autre. Je la recouvre rapidement de gesso. A plat. Je laisse cependant au dos, la signature de l’ancien créateur. Trace d’un souvenir. Peur de l’oubli. Rappel d’une histoire.

 

Attendre que cela sèche est une épreuve. Attendre est une épreuve. Mais je sais que cela est important, pas uniquement techniquement. Je patiente. Cette parenthèse permet de prendre du recul, de la distance.

  

L’aspect lisse ne me convient pas. Je suis sculpteur … Me manque de la matière. J’ajoute un ciment. Au départ, avec le motif d’un squelette qui ne survivra pas. Trop figuratif. Il disparait au second passage. Le gris du ciment est trop prégnant. Le fond doit mettre en valeur la mue, un camaïeu clair s’impose. Or je n’ai pas de quoi. Et dans ces moments là, l’urgence, la fébrilité, l’excitation pure n’envisagent pas la possibilité d’aller acheter quoi que ce soit qui pourrait manquer, si tant est qu’elle existe... Le système D, toujours. Je fouille dans le matériel d’un peintre qui partage un espace (Merci à BB pour sa bombe de peinture blanc cassé !). Je bombe la surface de manière irrégulière. Attendre que cela sèche. Rééquilibrer.

 

J’accroche le portemanteau à la toile. La masse de latex trouée vient s’ajouter, qui pend. Seulement, elle ne tombe pas comme je le souhaite. Des clous de tapissier lui donnent le mouvement escompté. Cependant, eux non plus ne résisteront pas à un second regard. Ils modifient le sens de l’œuvre. Si je clous la mue, elle n’est plus abandonnée sur un portemanteau, elle est cloué à une toile tel un papillon crucifié. La signification n’est pas la même. J’envisage la mue comme une action positive. Crucifier la beauté du monde … ou encore un fils …

Le mouvement que je souhaite donner à la mue doit être invisible pour donner l’effet qu’elle se déploie naturellement. Les clous sont ôtés. Du fil de nylon fera l’affaire. Inséré dans les trous préétablis par les clous, il joue son rôle discrètement.

 

Partir, s’éloigner, revenir. Digérer. Poser un regard neuf, critique. Etre satisfait.

 

Je signe.

 

  PS : En écrivant ce texte, alors que je croyais mon œuvre achevée, il se peut qu’un détail y soit ajouté. Le fait d’évoquer son travail à la troisième personne, de l’envisager au travers de l’écriture, de l’analyser autrement à sans doute contribué à l’ajout d’un détail. Mais peut être que cet ajout ne survivra pas.

A vous de le découvrir lorsque vous viendrez à son exposition.

 

Voir autrement durant le confinement …

Je vous propose, non pas une photo, mais un texte en attendant de découvrir mon œuvre de visu.

A la manière des critiques d’Art du XIX siècle dans la presse en direction des personnes qui ne pouvaient se déplacer lors d’une exposition.

En partage.

 

1 - Sculpture. ACUTI " Confiné " 2020.

 

Sur un support métallique vitré de 170cm derrière une vitre sale repose une tête difforme, bosselée dans des tons gris clairs ponctués de reliefs de matière plus foncés. Violacés. Mats, alors que le reste est satiné. Les yeux, les narines, la bouche et les conduits auditifs sont scellés par des agrafes en acier. Ces organes sont teintés de rose, sans doute pour évoquer la chair blessée. Le métal, chez ACUTI, symbolise toujours la souffrance (Ce qui donne à réfléchir pour ceux qui connaitraient l’artiste …).

La vision générale de l’œuvre inspire quelque chose de doux, de la compassion peut être, certainement liée au choix des couleurs et des formes. Tout est rond, clair à l’exception des agrafes discrètes, mais une fois repérées, bien visibles ! C’est dans ce second temps que le malaise s’installe.

Le confinement n’est pas uniquement lié à la présence de la vitre, mais bien à ces agrafes qui obturent, ligaturent, nient les sens. Un emprisonnement qui ne dit pas son nom. Une négation de la liberté d’expression et des sensations. Une épreuve, une torture. Une torture qui  aussi déforme.

A sa droite, sur le support où repose la tête, un masque avachi, par endroits moisi. L’évocation d’un manque, voir d’une absence qui a sans doute conduit, entre autres manquements, au confinement de presque 3 milliards de personnes dans le monde ! Le symbole de l’abandon de l’hôpital public en France depuis plusieurs années pour des raisons économiques.

Nombres d’œuvres d’ ACUTI sont ancrées dans des problématiques sociétales contemporaines à l’artiste et tentent souvent de faire acte de mémoire.

L’enfermement est une thématique souvent dénoncée. Un sujet qui gratte.

 

Certains apprécieront, d’autres moins.

 

2 - L’œuvre au noir ou les secrets d’atelier.

 

" Dans les traités d’alchimie, l’œuvre au noir désigne la dissolution du plomb, première des trois phases nécessaires à sa transformation en or. " 

 

En tant que sculpteur, je travaille souvent sur la sellette … Est-ce ce siège de bois sur lequel on faisait asseoir l'accusé au tribunal pour lui faire subir un dernier interrogatoire avant l'application de la peine, ou ce matériel de sculpture rotatif, qui permet de travailler en hauteur. Sans doute les deux …

 

 Je m’enfonce dans mon antre. Mon refuge. En ces jours de confinement, c’est faire la nique aux dispositions gouvernementales, tout en respectant le travail de ceux qui sauvent des vies. Pas besoin d’autorisation. C’est un espace sans mur, sans fin. Un espace de création, infini. Un espace de liberté illimité. La jouissance n’est jamais loin !

 

 Le sujet, cette fois-ci, s’est imposé comme une évidence. Là, c’est l’éponge qui vous écrit … C’est inédit, ce qui nous arrive. Et les conséquences heureuses et malheureuses seront nombreuses. C’est la première fois de ma vie que l’autorité m’empêche. Qu’importe la raison. Il s’agit de réfléchir à cette privation de liberté. Elle repose sur la peur. Celle de l’Autre. Le fond d’un discours terroriste : Sécurité versus liberté.

 

Debout sur mon tapis, dans une bulle de musique toujours choisie, Les Young gods en l’occurrence, j’arrache de la terre à un pain de 10 kg. C’est doux, chaud, humide. Souple. J’entoure une balle dégonflée posée sur la sellette de bandes d’argile. Elle me sert de support pour limiter l’usage de la terre. Je souhaite réaliser une tête qui ne soit pas trop lourde et économiser de la matière (On ne sait jamais …). D’où ce choix de ne pas travailler dans la masse. J’ai quelques doutes. Une fois achevée l’esquisse d’une tête, je récupère la balle (On ne sait pas …) et pour cela je découpe avec un couteau la tête en deux parties, avant et arrière. Sans son support, elle s’écroule… Mais si j’attends que l’argile sèche, je ne pourrais plus récupérer la balle … Le dilemme (canin ?) ne dure pas. Il faut un support qui pourra être ôté sans avoir à découper en deux la tête qui alors se fragilise. L’urgence, l’excitation toujours, me font tendre le bras vers un vase de 30 cm de hauteur. Je suis toujours joyeusement étonnée de trouver ce dont j’ai besoin dans l’instant ! Sans doute faut-il être bien entouré…

 

Je recommence en utilisant les deux parties qui se sont arrachées en s’écroulant. Je solidifie les éléments, j’ôte le vase dont la circonférence est plus petite que la base de mon cou, à la différence de la balle. Ça résiste. Pas longtemps. J’ajoute de la matière à l’intérieur pour m’assurer d’une certaine épaisseur, et donc d’une certaine solidité. Ça tient.

 

Façonner un visage est toujours une rencontre. Il apparait, disparait sous la pression de mes doigts, des ajouts, je le cherche. Il s’ébauche. Je n’en ai pas une idée prédéfinie. Rares sont les croquis qui précèdent mon travail. C’est comme un coup de foudre. Je le reconnais, c’est lui que j’attendais. Je souris et si je suis silencieuse dans mon travail, je lui dis bonjour. Oui. Je suis polie. Et toujours émerveillée. C’est lui ! Il est à lui seul, tout les confinés de la Terre contre leur volonté. Bosselé, compacté. Empêché. Et il n’aura pas d’oreilles. Un choix pour le déshumaniser ? Ou accentuer le manque, la torture ? A moins que les pavillons soient en berne … Ils indiquent dans ce cas, un deuil national ou une tragédie … Un visage animal, ou celui d’un nouveau né. Attendrissant. Animal, parce qu’à cette heure, il s’agit de survivre. Se sustenter, dormir. Nouveau né parce que la situation est inédite, et qu’elle nous permet de découvrir ce et ceux dont nous dépendons.

 

L’argile est toujours souple. Je récupère une série d’agrafes que je détache une à une, non sans difficulté. Il y a souvent un moment de lutte dans mon travail. Je me pique. Je me griffe. Je me bats.

Je les enfonce pour clore les yeux, la bouche, les narines, les conduits auditifs, nier ce qui fait sens. Evoquer le confinement qui nous interdit. Et si cette tête n’a pas de corps, c’est qu’il a disparu. Plus de bras pour embrasser. Plus de jambes pour galoper. Quant au buste sans ceux là, il est inutile.

 

   Et à nouveau patienter. La terre doit sécher. Je reviens dans l’atelier régulièrement pour m’informer de l’état du séchage. C’est l’occasion de prendre de la distance et peut être d’appuyer ici ou là pour accentuer un creux, l’expression. C’est un dialogue. Je me sens moins seule.

 

   J’ai rangé mes étagères. Celle des pigments. Je sais qu’il me manque du blanc et peut être parce qu’il est question de manque … Je racle le fond, ce sera suffisant. Je choisi comme liant la cire. Pour son odeur ? Pas question de peindre, mais plutôt de ponctuer l’argile gris clair, brute pour l’éclairer. Séchage, cirage, lustrage. J’ajoute de la poudre de nacre par endroit. Pour doubler les effets. Mat, satiné. Un violet assez sombre posé en amas, pour quels effets de matière. Le lisse ne peut convenir. Et s’impose le rose, dilué, au niveau des orifices agrafés. Pour signifier la blessure. Avec un minuscule pinceau. Mais malgré cela, j’en dépose sur les agrafes. Alors une à une, elles sont grattées avec une aiguille. Se sont les seuls éléments brillants pour qu’ils soient visibles, malgré leur petite taille. Virulents.

 

 Je demande à S.Rozand de réaliser une structure d’environ 170 cm. Ma taille. D’après un croquis. Mes œuvres n’ont en général pas de socle et sont à même le sol, à même la terre. Mais pour découvrir celle-ci, il faudrait s’allonger. J’aime quand on s’agenouille devant mon travail, mais de là à s’allonger … A moins que je n’ai quelques égards pour mon public qui comme moi, vieillit ? Non, aucun, je ne suis pas si polie… Bien entendu, il y a une vitre. Celle derrière laquelle chacun est confiné. Ce ne sont pas des barreaux puisque le confinement ne dit pas son nom et qu’il est question de transparence dans les discours du gouvernement. Je la salis. Il me semble qu’ils n’ont pas été honnêtes …

Derrière la fenêtre, une petite étagère sur laquelle repose donc la tête et … un masque. Le symbole de l’ineptie de ces temps singuliers. Du manque, de l’absence. Il ne sert à rien. Il est périmé, moisi, n’a plus ses élastiques et les oreilles étant inexistantes … Pas facile d’évoquer l’absence par la présence. Un défi.

Je l’ai réalisé en moulant en plâtre un véritable masque périmé, puis quelque peu retravaillé. Pour tout dire, je m’y suis reprise à deux fois. Ne pas confondre modelage et moulage. Le plâtre est fragile, il ne pardonne pas. L’argile est plus conciliante. J’y ajoute des touches de pigments de deux verts différents en observant les dégâts de la moisissure sur du tissu pour plus de réalisme.

  

Je signe.

 

Mon sentiment à ce stade ? Désœuvrée. Cela prend tout son sens, non ?

 

  PS : A vous de découvrir cette sculpture lorsque vous viendrez à son exposition.

L’exercice d’écriture est intéressant à plus d’un titre. Motivée sans doute par vos retours, rares, mais puissants. Ah, ce besoin de reconnaissance ! Et aussi par cette interrogation : quid de l’image mentale issue d’une description écrite face à l’œuvre de visu ? J’ai hâte d’exposer mes sculptures à vos regards pénétrants !

Voir les commentaires

ACUTI Vidéo Exposition personnelle 2019

23 Novembre 2019 , Rédigé par Woody Publié dans #Evénements, #ACUTI - Sculpteur

cooltext1408388125

Exposition personnelle de ACUTI

La Maison Rose

59 rue Daubigny 95430 Auvers-sur-Oise

VIDEO DE L'EXPOSITION

 
ACUTI Sculpteur, Auteur, Performer
ACUTI Sculpteur, Auteur, Performer
ACUTI Sculpteur, Auteur, Performer
ACUTI Sculpteur, Auteur, Performer
ACUTI Sculpteur, Auteur, Performer
ACUTI Sculpteur, Auteur, Performer
ACUTI Sculpteur, Auteur, Performer
ACUTI Sculpteur, Auteur, Performer
ACUTI Sculpteur, Auteur, Performer
ACUTI Sculpteur, Auteur, Performer
ACUTI Sculpteur, Auteur, Performer
ACUTI Sculpteur, Auteur, Performer

ACUTI Sculpteur, Auteur, Performer

Voir les commentaires